Sélectionner une page

Vous avez décidé de vous lancer dans la création d’entreprise et d’embarquer pour cette belle aventure aussi excitante qu’incertaine. Voici 12 erreurs à éviter lorsqu’on veut réussir son projet de création d’entreprise :

1- Se lancer pour les mauvaises raisons

La création d’entreprise est une aventure remplie de défis, de moments de découragement que seule une véritable motivation nous permet de relever.

Et cette motivation on la trouvera en partie dans les raisons qui nous on donné envie de nous lancer.

Gagner beaucoup d’argent, avoir des horaires plus souples ou travailler moins … sont des raisons certes, mais insuffisantes. Parce que tout simplement, c’est très rare de voir un entrepreneur débutant arriver satisfaire ces envies là au début . Les débuts sont souvent difficiles tant psychologiquement que financièrement. vous serez peut-être obligé de travailler plus pour développer votre activité au début.  Dans les trois premières années, vous allez peut-être devoir consacrer vos journées et vos week-ends à l’aboutissement de votre business. Donc, si votre motivation est purement financière ou consiste à avoir plus de temps de vous, vous risquez de vous décourager très vite et laisser tomber rapidement, alors que si ça se trouve votre activité aurait pu porter ses fruits.

C’est pour cela que vous devez réfléchir aux raisons qui vous motive à lancer votre propre entreprise.Puis établissez une liste de toutes les raisons qui vous motivent et priorisez-les challengez-les encore et encore. Voici un article sur 12 bonnes raisons de créer son entreprise

 

2- Se précipiter

Même s’il est vrai que l’on peut créer son entreprise en quelques seulement clics, il vaut tout de même mieux ne pas le faire dans la précipitation. Il existe un tas de questions auxquelles on doit répondre avant de se lancer. Ces questions nécessitent un temps d’étude et de réflexion telles que :

Mon idée et mon projet sont-ils viables ? quel est mon marché ? Existe t-il ou dois-je le créer ? de quels moyens ai-je besoin pour me lancer ? ai-je besoin de financement ? Qui sont mes concurrents ? Quelle sera ma cible ? Comment la trouver ? …etc.

Alors, beaucoup d’entrepreneurs, surtout auto-entrepreneurs, ne voient pas l’intérêt de faire cette réflexion. Mais  sachez qu’elle vous permettra d’éviter une grosse perte de temps par la suite. Car, si ne savez pas à qui vendre vos produits ou services, vous aurez du mal à développer votre activité. Alors prenez le temps, faites-vous accompagner s’il le faut, mais ayez une idée claire de ce que vous voulez faire et comment y arriver.

 

3- Ne pas faire de business plan

C’est la partie la moins fun de l’histoire d’un entrepreneur, mais absolument indispensable. Car aussi brillante que puisse être votre idée, vous devez la formaliser pour mieux construire votre projet.  Vous devez voir et corriger les incohérences et vous assurer de la viabilité financière de votre projet.

En plus, sachez que si vous avez besoin de financement, c’est votre business plan qui vous permettra d’argumenter votre projet auprès des organismes financiers.

Cela dit, vous n’avez pas besoin non plus de faire un business plan trop poussé, il suffit de d’écrire votre projet et votre réflexion dans un document Word et vous aider d’un fichier Excel pour faire vos calculs.

 

4- Ne pas se faire accompagner

Il existe de nombreuses structures (associations, couveuses, pépinières d’entreprises…etc.) qui sont là pour vous accompagner dans votre projet de création ou de reprise d’entreprise.

Elles mettent à votre disposition des conseillers qui vous accompagnent tout au long de votre projet. Ces derniers vous apportent l’aide dont vous avez besoin pour réaliser faire votre étude de marché, des prévisions financières et votre business plan. Vous bénéficiez alors, de nombreux conseils juridiques, comptables, et parfois de formations sur la gestion d’entreprise.

Alors ne commettez pas cette erreur, faites-vous accompagner et vous irez plus vite !

 

5- Choisir un statut juridique au hasard

Micro-entreprise, entreprise individuelle, ERIL, EURL, SARL, SA, SAS, SASU… quel statut choisir  parmi tous les statuts juridiques existant à l’heure actuelle.

Sachez que ce choix ne peut être effectué au hasard ou dans la précipitation. Il est nécessaire de prendre en considération plusieurs éléments.

Par exemple si vous souhaitez vous installer en auto-entreprise, vérifiez bien que votre activité peut coller avec ce statut. Il y a plusieurs paramètres à prendre en compte tels que :

Si votre activité génère beaucoup de frais d’installation, vous devez choisir un statut qui vous permette de déduire vos charges, ce qui n’est pas possible avec le statut d’auto-entrepreneur.

Ou alors, si vous souhaitez avoir des associés ou non, limiter votre niveau de responsabilité il y a des statuts qui correspondent mieux que d’autres à ces types de besoins.

Enfin, n’hésitez pas à vous faire conseiller par des structures d’accompagnement à la création d’entreprise ou par un expert-comptable.

 

6- Ne pas faire de prévision financière 

Moi personnellement tout ce qui touche à la comptabilité et à la gestion financière me rend complètement malade. Mais c’est une étape indispensable pour la seule et bonne raison qu’elle vous permet de vous projeter dans votre activité.

Ces calculs prévisionnels vous permettent d’avoir une vision sur trois ans en prenant  en compte l’ensemble de vos dépenses, les chiffres d’affaire que vous pensez pouvoir atteindre et votre capacité de production.

Il déterminera à quel moment vous  atteindrez le seuil de rentabilité, seuil à partir duquel vous commencerez à être positif dans vos comptes.

En gros il vous permettra d’anticiper vos dépenses, et de déterminer les moyens nécessaires au lancement de votre activité. Il sera également indispensable si vous souhaitez contracter un prêt à la banque.

Même si vous n’avez pas besoin d’un prêt bancaire, essayer quand même de le faire ne serait-ce que sur un fichier Excel. Ça vous aidera à voir où vous voulez aller.

 

7- Ne pas faire d’étude de marché

Encore une fois je vous ramène ces questions : Quel est votre marché ? Qui sont vos concurrents ? Vos clients potentiels? Où les trouver ? …etc.

Si vous ne savez pas répondre à ces questions, vous pourriez rencontrer des difficultés par la suite, car, toute votre stratégie dépendra de ces informations. Que ce soit votre stratégie de communication, votre stratégie marketing ou encore commerciale tout dépend de la connaissance que avez de votre marché.

Encore une fois n’hésitez pas à vous faire accompagner.

 

8- Ne pas étudier les aides financières

Il existe de nombreuses aides à la création ou reprise d’entreprise, qu’elles soient mises en place par l’état ou par des structures privées.

Par exemple l’ACCRE, le NACCRE, …etc.

Il serait dommage de ne pas en profiter, car il ne faut pas oublier que ce sont les trois premières années qui sont les plus dures. Et si ces aides peuvent vous permettre de vous lancer plus sereinement, il ne faut surtout pas hésiter.

 

9- Vouloir tout financer tout seul

Même si vous disposer d’un capital suffisant pour financer votre activité, il est fortement déconseillé de tout financer vous-même. Alors, le risque c’est que vous perdiez tout si jamais votre entreprise se casse la gueule. Donc, réfléchissez-bien avant de commettre cette erreur.

 

10- S’associer pour de mauvaises raisons

Que ce soit pour une raison sentimentale, ou pour honorer une promesse, il ne faut jamais s’associer avec quelqu’un pour de mauvaises raisons.

Votre associé doit être quelqu‘un de fiable, il doit être aussi motivé que vous, avoir des compétences complémentaires aux vôtres. Il faut qu’il puisse tenir la boutique en votre absence, sans que vous n’ayez à craindre quoi que ce soit.

Et en plus, vous devez veiller à séparer la relation qui unie à votre relation professionnelle.

 

11- Ne pas protéger son idée

Si vous avez une idée innovante, vous devez la protéger sinon vous risquez tout simplement de voir quelqu’un d’autre se l’approprier.

Vous ne devez pas non plus tomber dans la paranoïa. Renseignez-vous si ce n’est déjà fait et protégez votre idée, mais parlez-en à des personnes de confiance qui pourront vous donner des retours et critiques constructifs qui vous permettront d’améliorer votre idée ou concept.

 

 

12- Ne pas penser à la communication

 

Ah la communication, c’est votre machine de guerre ! Si les gens ne savent pas que vos produits ou services existent, ils ne viendront pas les acheter !

Je vois souvent des entrepreneurs qui développent de bons produits ou services et qui ont du mal à vivre de leur activité. Pourquoi ? Parce que la communication n’est pas du tout prise en compte !

C’est pour cela qu’il est indispensable de se poser les questions citées un peu plus haut pour pouvoir réfléchir à comment vous allez communiquer sur vos produits.

Comment allez-vous toucher votre cible ? Sur internet ? Comment va-t-elle connaitre vos produits ? Par le bouche à oreille ? Par un réseau de partenaire ? Par la famille ? Les amis ? …etc.

Encore une fois une chose toute simple : prenez un document Excel et écrivez-vous toutes vos idées, ensuite soumettez-les à des personnes de confiance qui peuvent vous aider à enrichir votre réflexion.

 

Inscrivez-vous à notre newsletter

Souhaitez-vous recevoir les derniers articles, guides ou les dérniéres vidéos du JDE.

Nous n'envoyons pas plus de 2 mails par mois. 

Le journal d'une entrepreneure : Conseil expérience et partage

Merci de votre inscription, Un mail vous a été envoyer il vous suffit de cliquer sur le lien pour confirmer votre inscription.

Share This

Share this post with your friends!